Revue des Sciences Humaines et Sociales

Al Irfan est une Revue scientifique annuelle fondée en 2014 à l’IEHL. Elle publie des travaux à caractère disciplinaire, pluridisciplinaire et interdisciplinaire, en mettant en exergue l’exploration des mondes hispanique et lusophone et leurs intersections, dans leurs dimensions historiques, culturelles, sociologiques, politiques et économiques.

Image non disponible

Slider

Introducción

No items found

La problématique de ce numéro part de l’hypothèse que la multiplicité des relations Orient/Occident demande un retour critique sur les analyses d’Edward Saïd qui, dans Orientalism (1978), avait trop globalement identifié les orientalismes européens comme un moment de la domination coloniale occidentale. Si l’ouvrage de Saïd est à l’origine de l’expansion des études postcoloniales, celles-ci ont cependant très tôt délaissé l’analyse de certains orientalismes, ce qui a pour effet aujourd’hui d’en relancer l’intérêt.

Prenant acte de l’urgence à repenser la question des rapports Orient/Occident à une époque où il ne s’agit plus seulement d’analyser les conséquences du système de pouvoir/savoir colonial mais de rechercher les points de passage permettant de (re)construire une relation au-delà de toute forme d’essentialisme ou de pensée identitaire[1], le projet autour duquel se rassemblent les textes rassemblés dans ce numéro est de recentrer l’analyse sur la relation Orient/Occident et de décentrer en même temps cette relation de son européo-centrisme. Il s’agit donc de répondre à la nécessité à la fois historique et épistémologique d’un débordement de toute illusion impériale dans un monde depuis toujours multiple et relié, même si aujourd’hui ce décentrement est plus que jamais de l’ordre de l’évidence, pour le meilleur et pour le pire. C’est dans cette perspective que le colloque à l’origine de cette publication s’était donné pour objectif de répondre aux questions suivantes :

Tout d’abord, que se passe-t-il si l’on confronte les échanges culturels entre l’Amérique latine et l’Orient avec la relation Europe/Orient : quelles convergences et quelles différences apparaissent ? Ensuite, une fois ces affinités et ces divergences cernées, quels modèles, quelles figures de relation Orient/Occident peuvent être dégagées de cette confrontation ? Ce questionnement a tout autant donné lieu à des études de cas qu’à des questionnements d’ordre théorique.

Ce colloque franco-marocain s’est tenu à l’Institut d’Etudes Hispano-Lusophones (IEHL) de l’Université Mohammed V de Rabat du 28 au 30 octobre 2014. Il a associé en partenariat trois centres de recherche, deux français et un marocain. Du côté français, deux laboratoires de recherche de l’Université Blaise Pascal (Clermont-Ferrand) représentés par Jean-Pierre Dubost pour le CELIS et Axel Gasquet pour le CERHAC ;  du côté marocain, l’IEHL de l’Université Mohammed V de Rabat, sous la direction de Fatiha Benlabbah, qui a accueilli et organisé le colloque.

Dans le cadre du projet de recherche Les Orients désorientés, J.-P. Dubost et Axel Gasquet travaillent depuis 2009 à une déconstruction de la relation orientale et de l’opposition Orient/Occident, dont une première publication collective est déjà parue sous le titre Les Orients désorientés, déconstruire l’orientalisme (Ed. Kimé, 2013). Ce colloque international avait eu lieu aussi dans la continuité d’un séminaire conjoint développé par les deux universités autour des orientalismes hispano-américains dans le courant de l’année 2013, dans deux séances. Les textes qui suivent sont le fruit de cette rencontre scientifique qui a permis non seulement de rassembler des chercheurs marocains, français, égyptiens, algériens, espagnols, allemands, américains, argentins, péruviens et portugais, mais qui s’adresse désormais, sous la forme de ce recueil d’articles, aux chercheurs du monde entier qui travaillent et s’interrogent sur ce sujet.

[1]. Une nouvelle publication cherche à amorcer cette réflexion : Jean-Pierre Dubost, Orient/Occident: au delà des essentialismes, Paris, Classiques Garnier, 2015.

 

Télécharger le PDF intégral